Dernière mise à jour : 10 mai 2020

Mia Vossen 1er décembre 2019 Belgique

Éoliennes, la face noire de la transition écologique

Toute personne qui n’aime pas être ridiculisée, ruinée, pour engraisser un groupe de mafieux, a intérêt à lire le livre de Fabien Bouglé. Il montre à quel point on se moque du citoyen désirant « une planète propre, limitant au maximum la production de CO2 ».

Fabien Bouglé - Éoliennes, la face noire de la transition écologique
Fabien Bouglé Éoliennes, la face noire de la transition écologique
Éditions du Rocher, 240 pages, 15,90 € (EAN 9782268102702)

Par Mia Vossen

Ce citoyen bien intentionné, naïf, ne sait pas que les éoliennes sont hyper polluantes dès leur construction, dès l’extraction des métaux des terres rares nécessaires à leur génératrice, il ne sait pas qu’elles rendent malades hommes et animaux, qu’elles détruisent la vie marine quand elles sont installées en mer… qu’elles ne limitent en rien la production de CO2, ne donnent aucune énergie à la demande !

Surtout, ce citoyen ne sait pas à quel point des ONG vertueuses, « protectrices de l’environnement », s’enrichissent grâce aux éoliennes, à quel point des femmes et hommes politiques se laissent corrompre par des distributions de l’argent du contribuable, argent destiné à l’électricité « verte ». Cette électricité est la plus sale qu’on puisse imaginer, elle est « verdie » par les publicités incessantes de lobbies qui peuvent se permettre ces publicités coûteuses dans les médias… toujours avec notre argent !

Un chapitre est consacré aux montages financiers enrichissant le lobby éolien, ceci trop souvent avec la « coopération » de responsables politiques que nous imaginons vertueux grâce au bon salaire qui leur est versé.

Un autre chapitre concerne les dangers des infrasons pour humains et animaux… à faire trembler de peur ceux qui imaginaient encore que « le bruit des éoliennes n’est pas si terrible et tout le monde habite bien à proximité d’une route bruyante. » NON, les infrasons n’ont pas les mêmes effets que les sons et leurs méfaits sont connus depuis des décennies… manifestement pas de tout le monde. On se demanderait pourquoi…

L’emploi ne risque pas non plus de bien se porter grâce aux éoliennes, au contraire, et les touristes évitent les régions avec éoliennes… malgré certaines publicités.

L’ombre de Cosa Nostra plane sur la planète et je ne puis que recommander ce livre — facile et toujours agréable à lire — qui donne toutes les précisions qu’un esprit critique peut demander : toutes sont vérifiables, le livre comporte quantité de références…

Pour terminer, je dis MERCI à Fabien Bouglé pour le travail qu’il nous offre et présente juste un tout petit extrait du début du livre, de quoi vous donner envie de lire le tout :

« Ailleurs, en Mongolie Intérieure, il a été mesuré près de la mine de Baotou, haut lieu d’extraction, une radioactivité trente-deux fois supérieure à la normale, là où celle de Tchernobyl est quatorze fois supérieure. » (p. 27).
Ici, on peut se demander pourquoi les habitants de cette région devraient mourir à cause de la pollution pour pouvoir nous offrir « une énergie propre »… Rien que l’idée devrait nous faire mourir de honte !

Article de Mia Vossen — 1er décembre 2019