Dernière mise à jour : 28 avril 2017

WCFN - Communiqué de presse7 juin 2014Danemark

1 600 fausses couches dans un élevage de visons proche d'éoliennes

Danemark : 1 600 animaux sont nés prématurément ce mois-ci dans une « ferme à fourrures ». Beaucoup avaient des malformations, et la plupart étaient mort-nés. L'absence de globes oculaires était la malformation la plus fréquente.

Ferme à visons
Éolienne à seulement 328 mètres.

Les vétérinaires excluent la nourriture et les virus comme causes possibles. La seule chose qui a changé à la ferme depuis l'année dernière a été l'installation de quatre grandes éoliennes à une distance de 328 mètres.

Le parc éolien est composé de quatre turbines de 3 MW, Vestas modèle V112, atteignant les 140 mètres de haut à l'extrémité des pales. Quand il est entré en fonction l'automne dernier, un premier incident a été signalé par l'éleveur de visons, qui a été entendu à ce sujet par une commission parlementaire sur les parcs éoliens en janvier de cette année (1). Le Conseil mondial pour la nature (WCFN) avait signalé l'incident : "Au Danemark, qui est le premier éleveur de visons de l'Union européenne, des millions de couronnes danoises ont été perdues en peaux endommagées lorsque des éoliennes ont commencé à fonctionner à proximité d'une ferme à visons. Les animaux sont devenus agressifs, s’attaquant les uns les autres, et il y eut de nombreux morts" (2).

Visons nés prématurément
Quelques-uns des 1600 visons nés prématurément

Les deux incidents sont alarmants, car ils constituent une preuve concluante que les éoliennes sont nuisibles à la santé des animaux vivant dans leur voisinage. Et ils ne sont pas les seuls. Dans la lettre mentionnée ci-dessus, WCFN a cité plusieurs d'entre eux, menant tous à la conclusion que les vibrations à basse fréquence émises par les éoliennes peuvent avoir des effets graves sur la santé, y compris une modification du comportement, des malformations, des fausses couches et des naissances prématurées (2).

Il va sans dire que les humains sont exposés aux mêmes risques. Compte tenu de ce nouvel élément de preuve, mentir au public en prétendant que les éoliennes sont sans danger pour la santé est un acte criminel. Les politiciens et les complices de l'industrie éolienne qui, comme les souvent cités Mike Barnard ou Simon Chapman, nient les risques pour la santé, sont désormais susceptibles d'être poursuivis en justice avec succès par les victimes de parcs éoliens. Il en est de même pour les gouvernements, qui refusent toujours de mesurer les infrasons émis par les éoliennes modernes.

Il est en effet criminel de nier les risques pour la santé lorsqu’il y a tant de preuves, à commencer par les études officielles publiées dans les années 1980, qui ont été rangées au fond d’un tiroir afin de protéger l'industrie éolienne (3). Dr Sarah Laurie, directrice générale de la Fondation Waubra, a écrit : “Dr Kelley et ses collègues à l'Institut de recherche en énergie solaire aux USA, qui est étroitement lié avec le ministère de l'Énergie des États-Unis et la NASA, ont identifié en 1985 que la source de la gêne pour les résidents vivant à proximité d'une éolienne expérimentale à pales sous le vent, étaient "les infrasons pulsés et les sons de basse fréquence, qui résonnent dans les structures des habitations" ” (4).

L'industrie éolienne, leurs amis au gouvernement, et les professionnels soucieux de leurs propres intérêts liés aux énormes subventions, tous se sont employés à nier les problèmes de santé causés par les éoliennes. Mais il y a maintenant des preuves suffisantes pour justifier :

  1. Un moratoire sur les parcs éoliens,
  2. Des études épidémiologiques complètes,
  3. La quantification des vibrations émises par les éoliennes, telles que mesurées à l'intérieur des maisons des riverains, la nuit quand il y a du vent, englobant toutes les fréquences jusqu'à 0,1 Hz.

Si des mesures de protection pour la santé des riverains ne sont pas prises, les gouvernements seront susceptibles d'être poursuivis pour dommages et intérêts, et des accusations criminelles pourraient être portées contre les décideurs.

Le Conseil mondial pour la nature espère que la classe politique s’attaquera à ce problème de santé publique sérieusement, plus qu’il ne l’a fait pour la conservation de la faune ailée, par exemple. Nous avons dénoncé auparavant que les gouvernements sacrifient chaque année plus de 100 millions d'oiseaux et de chauves-souris sur l'autel de cette énergie coûteuse, intermittente, et de valeur pratique douteuse (5). Nous ne pouvons donc que prier pour que la santé humaine reçoive davantage de considération de la part de nos dirigeants.

Contact presse :

Mark Duchamp
Président de WCFN
www.wcfn.org
+34 693 643 736
wcfn@live.com

Références :

(1) - www.maskinbladet.dk/artikel/tidligere-miljominister-vil-aendre-vindmollebekendtgorelse

- Autre article sur le premier incident, avec sa traduction, + video en danois; et rapport du vétérinaire, avec sa traduction, sur le deuxième incident, celui des fausses-couches (mai 2014) : DOCUMENTS (en danois et anglais)

(2) - wcfn.org/2014/03/31/windfarms-vertebrates-and-reproduction

(3) - Kelley, N et al, 1985 “Acoustic Noise associated with Mod 1 Turbine; its source, impact and control”
waubrafoundation.org.au/resources/kelley-et-al-1985-acoustic-noise-associated-with-mod-1-wind...

Kelley, N 1987 “A Proposed Metric for Assessing the Potential of Community Annoyance from Wind Turbine Low-Frequency Noise Emissions”
waubrafoundation.org.au/resources/1987-problem-with-low-frequency-noise-from-wind-turbines...

Hubbard, H 1982 “Noise Induced House Vibrations and Human Perception” (1982) 19:2 Noise Control Engineering Journal 49
waubrafoundation.org.au/resources/hubbard-h-1982-noise-induced-house-vibrations-human-perception

(4) - waubrafoundation.org.au/resources/laurie-s-wind-turbine-noise-adverse-health-effects-and...

(5) - wcfn.org/2014/05/21/bullet-news-3

Communiqué de presse du Conseil mondial pour la nature (WCFN)