Dernière mise à jour : 19 avril 2019

BFM TV 25 mars 2019 Loire-Atlantique

« On retrouve des animaux morts sans explication » : des agriculteurs dénoncent les effets nocifs des éoliennes

Des problèmes de santé inexpliqués inquiètent les agriculteurs situés à proximité du parc éolien de Nozay en Loire-Atlantique. Bêtes stressées ou décédées sans explication, conséquences sur la santé humaine... Les services de l’État ont débloqué 30 000 euros pour expliquer ce mystère.

Extrait de Bourdin Direct — BFM TV — 25 mars 2019 Vidéo également disponible sur notre chaîne YouTube

Par James Abbott

Les éoliennes ont-elles un effet néfaste sur les animaux et les humains y vivant à proximité ? L’inquiétude monte chez les éleveurs à Nozay, dans le nord de la Loire-Atlantique.

Didier Potiron fait partie de ces agriculteurs qui estiment que les éoliennes sont responsables de la baisse de qualité de vie de leur bêtes. Près de Puceul où il est installé, un parc s’est installé en 2013 avec même une éolienne dans son champ. Il témoigne ce lundi sur RMC.

« Quand on va ailleurs, on dort, et quand on revient, c’est la catastrophe »

« Depuis nous rencontrons de gros problèmes de santé humaine et animale. Sur la santé humaine, des familles entières sont touchées, adultes et enfants. Des troubles de sommeil, des inflammations musculaires, des douleurs articulaires, des aphtes, des maux de tête. Quand on va ailleurs, on dort, et quand on revient, c’est la catastrophe. »

« Sur les animaux, c’est catastrophique. On a perdu 300 animaux en 6 ans sans problèmes sanitaires »

Ce serait encore plus grave pour les animaux. Malgré les études scientifiques qui ne montrent aucune inquiétude concernant des effets nocifs pour la santé, Didier Potiron constate des fait anormaux depuis que le parc éolien s’est installé à proximité de son exploitation.

« Sur les animaux, c’est catastrophique. On a perdu 300 animaux en 6 ans sans problèmes sanitaires. On retrouve des animaux morts. Pas d’explications avec l’autopsie. On a aussi des gros problèmes de vêlages, les bêtes sont stressées donc les cols ne sont pas dilatés au vêlage. Des non-délivrances, donc des placentas qui ne se décrochent pas. Des torsions de matrices, donc des veaux qui tournent à l’intérieur de la mère. »

Les nuisances sonores avec des sons de basse fréquence et par le sous-sol sont-elles à l’origine de tout cela ? « Enquêtons », répond Yannick Jadot, grand partisan du développement de l’éolien qui assure sur RMC n’avoir jamais vu un tel cas.

Article de BFM TV — 25 mars 2019