Dernière mise à jour : 17 septembre 2018

France Bleu 5 juin 2018 Vendée

Vendée : une double plainte déposée après la chute d’une éolienne à Bouin

« L’aspect environnemental concerne la pollution du site par l’huile infiltrée dans le sol. Quant à la sécurité des personnes, les militants affirment que des débris ont été ramassés jusqu’à 640 m de l’éolienne... »

Les membres de Vendée Tempêtes affirment avoir ramassé un débris à 514 mètres de l’éolienne. © Radio France - Emmanuel Sérazin

Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan et France Bleu

La Fédération Vendée Tempêtes vient de déposer une double plainte auprès du tribunal de la Roche-sur-Yon, cinq mois après la chute d’une éolienne à Bouin (Vendée). Avec ce combat judiciaire, les militants veulent relancer la question de la distance de sécurité.

Une plainte a été déposée vendredi dernier auprès du tribunal de grande instance de la Roche-sur-Yon. La Fédération Vendée Tempêtes a saisi la justice pour atteinte à l’environnement par dégradation de la faune et de la flore, ainsi que pour atteinte à la sécurité des personnes par mise en danger de la vie d’autrui. L’aspect environnemental concerne la pollution du site par l’huile infiltrée dans le sol. Quant à la sécurité des personnes, les militants affirment que des débris ont été ramassés jusqu’à 640 m de l’éolienne...

Écoutez May Prate, la présidente de la Fédération Vendée Tempêtes :

Doubler la distance de sécurité

Les militants savent que ce combat judiciaire sera long, mais ils expliquent vouloir jouer leur rôle de lanceurs d’alerte auprès de l’Etat, des élus et du grand public. Car si la chute de l’éolienne de Bouin fait figure d’exception par l’effet cisaillement du mât, les accidents ne sont pas si rares.

Écoutez May Prate, la présidente de la Fédération Vendée Tempêtes :

L’enquête menée par le fabricant Nordex a conclu à une série de pannes, auxquelles est venue s’ajouter une erreur humaine fatale. Un technicien a manipulé l’éolienne à distance depuis l’Allemagne. Il l’a remise face au vent pour tenter de débloquer les moteurs des pales. Mais le vent soufflait encore à 160 km/h : l’éolienne est tombée en 16 secondes !

Le combat judiciaire de la Fédération Vendée Tempêtes s’annonce long. il le sera d’autant plus que la plainte a été déposée auprès du tribunal de la Roche-sur-Yon, alors c’est celui des Sables d’Olonne qui devra traiter le dossier.

Une série de pannes conjuguée à une erreur humaine ont provoqué la chute de l’éolienne n° 7 à Bouin. © Radio France - Emmanuel Sérazin