Dernière mise à jour : 17 février 2018

Claude Brasseur 11 février 2018 Belgique

CO2 : La vérité circulera-t-elle ?

« Attribuer un rôle au CO2 dans le climat terrestre est devenu une énorme escroquerie.
Elle a permis, en 30 ans, d’extorquer des milliers de milliards pour une urgence qui n’existe pas ! »

La vérité sur le CO2
CO2 : La vérité circulera-t-elle ?

Par Claude Brasseur, mathématicien astronome, chercheur et fondateur d’un centre de recherche sur les énergies renouvelables — brasseurvossen@skynet.be

Claude Brasseur
Claude Brasseur

Chaque jour, au moins un organe de presse nous rappelle « l’importance du CO2 pour le climat », précise que cette importance est « scientifiquement démontrée ». Depuis des années, je cherche un physicien pouvant démontrer « l’effet de serre » du CO2. Il n’y en a aucun mais j’ai appris que les travaux de Mme Newton (1848), d’Arrhenius (1896), le film d’ Al Gore, fondent le GIEC, que la tromperie du GIEC est totale, que le GIEC attribue au CO2 un rôle imaginaire en extrapolant les travaux de chercheurs du passé.

Ainsi, récemment, Thomas Allmendinger a refait le travail de Newton et Arrhenius et est arrivé aux mêmes conclusions que Robert Holmes. Ce dernier démontre, fin 2017, que les 288°K moyens de la Terre sont entièrement expliqués par les rayons du soleil (255°K) et la présence de l’atmosphère (33°K). Le rôle de « gaz à effet de serre » du CO2 n’existe pas. Il n’existe pas de gaz à effet de serre.

Chacun de nous a vu à l’école l’équation de Boyle-Mariotte, l’ingénieur Robert Ian Holmes l’a appliquée pour évaluer le gain moyen en température dû à l’atmosphère pour chacune des planètes du système solaire pourvue d’une atmosphère dense, travail impossible en 1896. Le résultat est parfait : nulle part, il n’est question de CO2 !

Attribuer un rôle au CO2 dans le climat terrestre est devenu une énorme escroquerie. Elle a permis, en 30 ans, d’extorquer des milliers de milliards pour une urgence qui n’existe pas ! Aucun physicien, depuis 1950, n’a évalué le rôle du CO2 dans le climat et conclu que le CO2 réchauffe la planète mais des dizaines de physiciens qui ont fait ce travail sont arrivés à la même conclusion : le CO2 ne joue pas de rôle sur le climat. Robert Holmes, le premier qui fait une démonstration compréhensible pour toute personne ayant appris les bases de la physique à l’école, s’est même amusé à calculer les effets sur la température d’un doublement du taux de CO2, ce gaz très rare dans l’air. Vous devinez ? Faux ! L’effet serait un micro refroidissement…

Le travail de Robert Holmes a été publié dans la revue « Earth Science » de la Federation University (Australia) en décembre 2017. Comme il se doit, il avait d’abord été contrôlé par des collègues (peer reviewed) avant d’être publié (1). Ce travail peut être aussi contrôlé par n’importe quel physicien ou mathématicien alors que la « thèse » du GIEC n’est jamais démontrée, est juste affirmée. Le rôle du CO2 a été fixé arbitrairement. Incroyable mais vrai et j’insiste : depuis le 20e siècle, aucun physicien n’a jamais raconté de balivernes dans le style GIEC. Je cherche depuis 10 ans celui qui l’aurait fait, serais curieux de lire son travail…

Et pendant que le GIEC nous fait dépenser des milliers de milliards pour lutter contre un ennemi imaginaire, nous laissons passer les pires pollutions ! Ainsi, les éoliennes « qui nous procurent une énergie verte » polluent là où sont extraits les métaux rares nécessaires à leur fabrication, polluent par le fait qu’elles ont besoin de centrales thermiques polluantes puisqu’elles ne donnent de l’énergie que l’équivalent de 20 % du temps en moyenne, elles détruisent la santé de ceux qui vivent près d’éoliennes (cf le travail d’Eric Y. Zou)...

La Propaganda du GIEC nous fait perdre des milliers de milliards — nous le voyons et verrons à nos factures d’électricité — ces euros ou dollars ne sont pas perdus pour tout le monde et LA question reste : la vérité au sujet du CO2 pourra-t-elle se faire connaître ?

Article de Claude Brasseur — 11 février 2018