Dernière mise à jour : 26 mai 2017

Claude Brasseur 14 janvier 2017 Belgique

La vérité finit-elle toujours par triompher ?

Au 17e siècle, Galilée a été obligé de dire en public que le Soleil tourne autour de la Terre. Il lui était interdit, sous peine de mort, d’affirmer que la Terre tourne autour du Soleil. La vérité a triomphé...

Claude Brasseur
Claude Brasseur

Par Claude Brasseur, mathématicien astronome, chercheur et fondateur d’un centre de recherche sur les énergies renouvelables
brasseurvossen@skynet.be

En 2017, le scientifique qui ose démontrer que le réchauffement climatique n’a aucun lien avec l’activité humaine ne risque plus la mort... Il risque "simplement" les pires ennuis avec ses collègues et ses supérieurs, on lui refuse crédits, publications... On lui promet des poursuites judiciaires... les foudres du pape !

En 2017, Internet existe et j’ai appris, entre autres, le calvaire de Judith Curry, professeur à l’École des sciences de la terre et de l’atmosphère au Georgia Tech d’Atlanta. Elle dénonce sur son blog Climate Etc. la folie actuelle en matière de climat, met en cause le GIEC. Cette climatologue célèbre démissionne de son poste mais compte continuer ses recherches... les faire connaître par les médias sociaux puisqu’elle est empêchée de dire ce qu’elle sait à ses étudiants. J’ai vu une présentation de cette femme courageuse sur le média social Réinformation TV :

Judith Curry
Judith Curry, cette scientifique poussée à la démission par la secte du réchauffement climatique

Quand on sait que les milliers d’éoliennes installées et à installer sur la planète le sont "pour lutter contre le réchauffement climatique anthropique", que ces éoliennes rapportent des fortunes à leurs promoteurs, on comprend que ces promoteurs n’ont aucune envie de renoncer à un business juteux. L’escroquerie mondiale éolienne est puissante comme celle du tabac, du sucre, des médicaments (etc !). On peut ne pas fumer, ne pas manger de sucre et empêcher ses enfants d’en abuser. On ne peut pas éviter de payer l’électricité de plus en plus cher, de perdre sa santé près des éoliennes, de voir la nature détruite... de voir — et c’est un comble — la pollution augmenter "grâce" à l’exploitation des métaux rares nécessaires à la fabrication des éoliennes, "grâce" aux centrales polluantes qui les accompagnent obligatoirement comme en Allemagne et au Danemark. L’air de ces pays est de très loin le plus pollué d’Europe par le couple charbon - éoliennes.

La situation devient tragique ! Espérons que la vérité triomphe le plus rapidement possible...

Par Claude Brasseur - 14 janvier 2017