Dernière mise à jour : 18 juillet 2018

Claude Brasseur 2 juillet 2018 Belgique

Pourquoi être NIMBY quand la vérité scientifique suffit ?

Le public se laisse convaincre par l’autorité, par la répétition, par cette peur si naturelle aux êtres vivants, cette peur si profitable aux fabricants et aux installateurs d’éoliennes.

Propaganda

Par Claude Brasseur, mathématicien astronome, chercheur et fondateur d’un centre de recherche sur les énergies renouvelables — brasseurvossen@skynet.be

Claude Brasseur
Claude Brasseur

Les pétitions contre les éoliennes parlent de la beauté des paysages ou des constructions anciennes, de la préservation de la faune, épinglent la laideur des engins et leur faible rendement… Si j’étais un politicien responsable sachant avec certitude que mon pays risque une augmentation tragique des températures à cause de l’attitude irresponsable de mes concitoyens, je ne céderais pas, ne me laisserais convaincre par aucune pétition…

Je ne suis qu’un scientifique chercheur de vérité. Mathématicien, orienté vers la physique, je cherche la vérité bien évidemment dans les domaines qui me sont accessibles et qui, en même temps, concernent le monde dans lequel je vis.
Je vis dans un monde qui a peur !

Le monde a peur du « réchauffement climatique conséquence du CO2 produit par l’être humain ». Moi aussi, j’ai eu peur… j’ai cru au film d’Al Gore, je n’ai pas — pas plus que Stephen Hawking — mis en doute les prédictions du GIEC.

Ces prédictions nous annonçaient des catastrophes d’abord pour l’immédiat. Elles sont régulièrement postposées par le GIEC. Le GIEC sort chaque jour ses considérations, ses observations, ses calculs, ses prévisions changeantes… il les sort à la presse qu’il finance, aux médias qui entretiennent la peur.

Je n’ai plus peur. Je me suis renseigné, ai lu Maxwell et beaucoup d’autres, ai écrit des textes présentant la réalité scientifique, vérifiable, au public. Le public — et c’est normal — ne comprend pas la physique, le public se laisse convaincre par l’autorité (1), par la répétition (2), par cette peur si naturelle aux êtres vivants, cette peur si profitable aux fabricants et aux installateurs d’éoliennes.

Non, je ne tenterai pas ici de simplifier les réalités scientifiques présentées entre autres par Thomas Allmendinger et Robert Ian Holmes, je me contenterai d’une réalité qui a échappé au public, qui ne lui a pas été présentée parce qu’elle ridiculise le GIEC et le lobby éolien, montre tout ce beau monde sous son vrai jour.

Le GIEC, organisme de l’ONU, est né des prédictions de James Hansen (agent de la NASA) présentées au Congrès des USA en 1988. Certaines de ces prédictions devaient se réaliser quasi immédiatement : le Midwest devait se dessécher, le nombre de jours chauds devait augmenter, les Grands Lacs allaient se vider, la glace de l’Arctique fondre… Cent pour cent d’erreurs pour les prédictions vérifiables de James Hansen relève Tony Heller (3). James Hansen est toujours encensé comme « sauveur de l’humanité ». il nous « sauve » d’une menace qui n’a jamais existé puisque le CO2 ne joue pas de rôle dans le climat !

Malheureusement, je ne suis pas capable d’expliquer, en simplifiant suffisamment, ce non-rôle du CO2 dans le climat mais observe qu’il y a de bons journalistes scientifiques qui y arrivent.
Ces personnes n’écrivent pas pour la presse officielle...

Oui, le réchauffement climatique anthropique est une pure escroquerie, escroquerie qui rapporte des milliards à certains et leur évite de devoir s’occuper des vraies pollutions. Ces vraies pollutions demanderaient leurs interventions (4), leur coûteraient de l’argent au lieu de leur en rapporter.

Et je suggère à tout politicien responsable de s’instruire au lieu de se laisser influencer par ceux qui n’ont que leur portefeuille en tête, je le suggère à tout citoyen qui pense à l’avenir de ses enfants.

(1) Lisez Expérience sur l’obéissance et la désobéissance à l’autorité de Stanley Milgram

(2) Lisez Propaganda d’Edward Bernays

(3) Software Expert Exposes 30 Years of “Totally Messed Up” Climate Forecasts, Embarrassing NASA Scientists, by P. Gosselin on 29, June 2018

(4) Des filtres dépolluants sur certaines cheminées, par exemple, coûteraient bien le centième du prix des éoliennes… ne seraient pas accompagnés de cadeaux de l’État… cadeaux de nous tous.

Article de Claude Brasseur — 2 juillet 2018