Dernière mise à jour : 12 décembre 2017

Claude Brasseur 18 novembre 2017 Belgique

Le renouvelable « pas cher » vu par Jean-Marc Jancovici

Claude Brasseur présente l’étude « 100 % renouvelable pour pas plus cher, fastoche ? » de l’ingénieur Jean-Marc Jancovici.

Expensive wind turbine

Par Claude Brasseur, mathématicien astronome, chercheur et fondateur d’un centre de recherche sur les énergies renouvelables
brasseurvossen@skynet.be

Dans son étude « 100 % renouvelable pour pas plus cher, fastoche ? », l’ingénieur Jean-Marc Jancovici prend les « verts » au sérieux en choisissant pour orientation de son travail la réduction du taux de CO2 dans l’atmosphère. Il fait un exercice particulièrement intéressant et utile à tous les citoyens concernés en présentant brièvement l’évolution de l’outil de production électrique français au cours du siècle. Il développe trois cas extrêmes, de manière réaliste :

  1. Une évolution normale du nucléaire avec un renouvellement progressif de l’outil.
  2. Le tout éolien. Il oblige à installer 3 à 4 fois la puissance nécessaire et à stocker l’électricité dans de gigantesques lacs ou barrages artificiels réversibles appelés STEP.
  3. Le tout photovoltaïque où il faut installer 4 à 5 fois plus de puissance que celle délivrée en pointe : il n’y a pas de soleil la nuit et très peu en hiver.

L’auteur évalue toutes les variantes dans son étude très technique. Il démontre que le nucléaire permet de conserver le prix actuel de l’électricité tandis que les deux autres variantes ne prélèvent plus 3 % du budget des familles moyennes mais... 30 % ! Cela devient plus que tragique et un mix éolien – photovoltaïque, qu’il propose, ne risque pas de fort diminuer le prix.

Claude Brasseur
Claude Brasseur

Jancovici rappelle que le prix des centrales nucléaires a triplé suite à « l’effet trouille » qui ralentit leur fabrication en exigeant des mesures de plus en plus contraignantes… chères. Je tiens à signaler ici que certaines centrales de 4e génération actuellement à l’essai — dont MYRRHA en Belgique — permettent à l’effet trouille de se dissiper progressivement vu que tout risque d’explosion, de radiations ou autres a disparu et je rappelle que les déchets des centrales précédentes sont un carburant pour elles. Le nucléaire en question offre une énergie 30 fois moins chère que les énergies intermittentes, fatales à notre civilisation.

Le cas de l’Allemagne permet à Jancovici de valider son étude. Ce pays a pour objectif le 100 % renouvelable. Il est déjà devenu le pays d’Europe le plus polluant avec le KWh le plus cher ! Le plus cher malgré son usage intensif de charbon et de lignite pour limiter la catastrophe financière. Le plus polluant puisque les énergies « propres » sont intermittentes et que ce pays estime le prix du gaz trop élevé pour être consommé quand il n’y a ni vent ni soleil. Imaginons avec Jancovici que l’Allemagne arrive au 100 % renouvelable...

Il serait temps que nos responsables s’instruisent et qu’ils le fassent AVANT que les citoyens soient réduits à la misère. Il serait surtout temps que les citoyens directement concernés s’instruisent et fassent barrage aux folies de « responsables » qui ne payent pas leur facture d’électricité et font soumission aux fanatiques !

Article de Claude Brasseur — 18 novembre 2017

Voir aussi :