Dernière mise à jour : 25 juin 2017

Le Peuple 13 février 2017 Belgique

Même Bill Gates ne croit pas à l’éolien !

« Ce système mis en place ne peut perdurer qu’avec des subventions provenant de taxes que paient les utilisateurs finaux et il ne profite qu’à une petite poignée d’industriels de l’éolien et du solaire. »

Bill Gates
Bill Gates, le fondateur de Microsoft a créé un fonds pour les énergies propres : l’éolien n’en fait pas partie…

Un pavé dans la mare de la bien-pensance environnementale dans le Financial Times : le milliardaire de Seattle (État de Washington), l’État des écolo-bobos aux USA se déclare opposé à la poursuite du financement de l’éolien industriel, tout en se déclarant pour les « vraies » énergies renouvelables.
Tout à fait d’accord, M. Gates ! Ce nouvel avis défavorable vaut son pesant d’or !

Bill Gates n’est pas impressionné par la mode des énergies renouvelables éolienne et solaire : « les énergies renouvelables ne peuvent pas faire le boulot. L’État devrait faire basculer les subventions aux énergies renouvelables en direction de la recherche et développement ».

De plus, Bill Gates pense qu’« elles ne sont pas une solution viable pour réduire les niveaux de CO2 » et que le coût d’une électricité qui viendrait principalement des énergies solaire et éolienne serait « au delà d’astronomique ».

Gates croit au réchauffement climatique d’origine humaine et pense que pour réduire le CO2, la réponse se trouve dans l’innovation technologique. Il faudrait que les États réorientent les sommes astronomiques, qui vont aux propriétaires d’installations renouvelables, plutôt en direction de la recherche et développement.

Gates croit aussi que désinvestir des entreprises dans le charbon et le pétrole aurait peu d’effets, et que des batteries pour stocker l’approvisionnement sporadique des énergies éolienne et solaire, ne sont pas la réponse. Une partie de la réponse, pense-t-il, est dans l’énergie nucléaire. Le 100% renouvelable est impossible à atteindre. Ce système mis en place ne peut perdurer qu’avec des subventions provenant de taxes que paient les utilisateurs finaux et il ne profite qu’à une petite poignée d’industriels de l’éolien et du solaire. Le tournant politique pris ces dernières années pour développer les énergies renouvelables intermittentes est une utopie vouée à une impasse. Cette impasse doit donc, toujours selon Bill Gates, cesser et il importe de réorienter une part des investissements vers la R&D dans les technologies nucléaires de quatrième génération.

Wow ! Le Parti Populaire ne parle pas autrement, et les vrais écologistes de même !

L. R.

Article du Peuple - 13 février 2017