Dernière mise à jour : 16 octobre 2017

André Nuel Août 2015 FranceFrance

Hélices au Pays des Merveilles

Témoignages d'habitants qui subissent les nuisances des éoliennes industrielles du Chemin de la Ligue dans l'Allier.

Réalisation : André Nuel Vidéo également disponible sur YouTube

Les gens y allaient de bon cœur pour toucher le pactole, le super jackpot... Mais le jackpot maintenant, c'est les conséquences.

Jean-Dominique Barraud, maire de Lavoine

Ça m'énerve d'autant plus que dans les petites brochures qu'on nous a présentées (pour nous amadouer), on nous a dit que c'était inaudible à partir de 400 m (c'est écrit). Ma maison est à 750 m de la rangée d'éoliennes et les moments où le vent est favorable à la production d'électricité, il est également favorable à mon agacement, qui devient monumental. Alors, quand je sors de chez moi, je dis : "mais c'est ça, bande de cons, ça ne fait pas de bruit ?"

Bernard Cupillard, Ladrée, La Chabane

Au niveau du bruit, je suis bien placé puisque j'habite 500 m en dessous de la première éolienne. Par vent d'ouest, c'est un avion en permanence. Et ça, les opposants de l'époque nous l'avaient dit, et redit, on ne voulait pas le croire. Malheureusement, c'est la vérité. Aujourd'hui, on en fait les frais !”

Bernard Boffety, maire de Saint-Clément

Le bruit des éoliennes, jour et nuit, c'est une catastrophe. Même mon chien, ça le gêne : pour faire ses besoins dans mon jardin, il y a des jours où il rentre à toute vitesse !”

Christian Levet, Les Laurents, Laprugne

Machinalement on s'est aperçu sur nos analyses de lait que quand les éoliennes ne tournaient pas, la qualité s'améliorait. Et quand elles tournent, la qualité baisse.”

Ludovic Ossedat, agriculteur, La Mure, Laprugne

Vidéo réalisée par André Nuel