Dernière mise à jour : 29 juin 2017

Hubert de Bonneville23 mai 2014Auvergne, France

« Les infrasons des éoliennes démolissent ma vie »

Témoignage envoyé à la sénatrice Hélène Lipietz, en réponse à sa question écrite au Sénat français sur les distances entre le lieu d'implantation d'une éolienne et des habitations.

Hubert de Bonneville
Hubert de Bonneville

Bonjour Madame,

D’abord, je salue votre courage et votre honnêteté. Je vous signale ensuite que les infrasons d’éoliennes situées à 11.5 km de chez moi démolissent ma vie depuis 7 ans maintenant.

A force de ne pas pouvoir ni dormir la nuit ni me remettre à pratiquement aucun autre moment chez moi, j’ai petit à petit été incapable de travailler.

J’ai passé mon temps, quand j’en avais l’énergie, à « essayer » des endroits autour de chez moi et il s’avère que j’entends, du verbe entendre, ces infrasons d’éoliennes absolument partout dans un rayon de 20 km autour de la moindre éolienne géante.

Seulement la nuit en ville, car le jour la rumeur de l’activité citadine couvre ces infrasons. Mais ils m’empêchent de dormir dans le calme qui règne la nuit. Chez moi, à la campagne, c’est tout le temps.

Pour information, un acousticien a mesuré chez moi la valeur de 50dBZ/6Hz un jour sans vent chez moi au moment même où je lui disais que j’entendais ces affreux infrasons, et ils étaient très faibles à ce moment-là. Je n’ose imaginer quelle aurait été la mesure lorsque ces infrasons sont beaucoup plus forts, ce qui est le cas général, y compris en pleine nuit.

Actuellement, je dois vivre en faisant du bruit chez moi, parfois beaucoup de bruit, NUIT et JOUR. Cette « technique » m’a sauvé la vie, je n’exagère pas. Mais à long terme, c’est invivable. Je veux pourtant pouvoir vivre chez moi. Ne sommes-nous pas EN FRANCE ?

J’ai tenu un « Journal » au jour le jour pendant 2 ans. Je vous l’aurais bien envoyé, en le joignant ici en PJ, mais comment faire ? (Note du webmestre : le journal est désormais en ligne).

Bien respectueusement,

Hubert de Bonneville”

Éoliennes géantes : journal 2010-2014
Témoignage de Hubert de Bonneville, envoyé à la sénatrice Hélène Lipietz