Dernière mise à jour : 28 avril 2017

Pascale Hoffmeyer 8 avril 2015 Franches-MontagnesSuisse

Mort de Jean Germain : condoléances d'une voisine d'éoliennes industrielles

« Pour la première fois, on ne parlait pas d'intérêts financiers, politiques, ou énergétiques, on parlait de nous, les personnes directement concernées, de notre réalité, avec des mots justes. »

Lettre adressée aux députés et sénateurs français

Jean Germain
Jean Germain

Madame, Monsieur,

J'ai appris la disparition de Monsieur le Sénateur Jean Germain avec une réelle tristesse. Le texte qu'il a rédigé pour le vote d'une distance "humaine" entre éoliennes industrielles et habitations m'avait beaucoup touché. Pour la première fois j'ai eu le sentiment qu'une personnalité politique avait entendu et compris le désarroi des riverains de ces éoliennes géantes et l'impact extrêmement négatif qu'elles infligent aux régions concernées. Pour la première fois on ne parlait pas d'intérêts financiers, politiques, ou énergétiques, on parlait de nous, les personnes directement concernées, de notre réalité, avec des mots justes.

Je vous présente mes sincères condoléances pour la perte de l'un des vôtres, j'ignore ce qu'on lui reprochait mais je sais qu'il pouvait faire passer les autres avant ses ambitions personnelles, une qualité rare qui m'avait redonné un peu d'espoir puisque ses arguments vous avaient convaincus. La qualité de notre vie est maintenant entre vos mains.

Recevez, Madame, Monsieur, l'assurance de ma parfaite considération.

Pascale Hoffmeyer
pascale.h.q@gmail.com
www.voisinedeoliennesindustrielles.com
Membre du collectif de citoyens pour la diffusion de l'information sur l'industrie éolienne
Coordinatrice pour la Suisse de World Council for Nature

Lettre de Pascale Hoffmeyer aux députés et sénateurs français