Dernière mise à jour : 16 octobre 2017

Pascale Hoffmeyer21 mai 2014Franches-Montagnes, Suisse

Voisine d'éoliennes industrielles

Témoignage envoyé à la sénatrice Hélène Lipietz, en réponse à sa question écrite au Sénat français sur les distances entre le lieu d'implantation d'une éolienne et des habitations.

Bonjour Madame et merci de votre engagement et de votre clairvoyance.

Je vis en Suisse, dans le Jura, il y a deux éoliennes à proximité de ma maison, la première est à 650m en ligne direct. Depuis leur installation je suis devenue une militante très engagée contre ces installations industrielles.

La première année j’ai découvert les insomnies, l’anxiété, les maux d’oreilles etc. J’ai d’abord constaté ces changements puis j’ai lu des témoignages et le rapport Pierpont et j’ai reconnu complètement ce que je vivais. Pour moi cela ne fait aucun doute, vivre à proximité d’une éolienne industrielle n’est pas sain.

Nous avons déjà poussé le bouchon très loin en matière de nuisances imposées aux citoyens, en allant jusqu’à polluer les sites et régions naturelles sous couvert de faire de l’écologie, je pense que nous atteignons le sommet de l’irresponsabilité et du profit. Je sais que je passerai le reste de ma vie à le répéter et à tout faire pour empêcher ce massacre de nos derniers espaces naturels.

Nous avons analysé une étude qui a été faite par une psychologue allemande sur l’acceptabilité des éoliennes, nous avons mis à jour la manipulation qui se cache derrière les questions et les conflits d’intérêts indéniables entre les professeurs liés à l’élaboration de ce sondage et sa diffusion et les milieux de l’énergie électrique. Ce document est un outil très parlant pour démontrer comment on fait accepter des machines de 120 à 200m de hauteur à proximité des habitations !

On nous avait dit que si nous rencontrions des problèmes avec les deux éoliennes de notre commune, les promoteurs interviendraient pour y remédier. Lorsque nous nous sommes plaints, ils nous ont dit qu’ils respectaient les normes, puis ils ont totalement cessé de nous répondre !

Nous avons demandé une nouvelle étude sur le bruit et le Tribunal de notre canton nous a demandé de verser une avance de frais de FRS 35’000 !!

La seule solution qui m’est restée pour ne pas les laisser nous enfermer dans l’indifférence a été d’ouvrir un blog et raconter tout ce que je découvrais de ce voisinage et de ceux qui nous l’ont imposé. C’est un témoignage qui dure depuis 4 ans. Au début il était hébergé en Suisse et depuis un an et demi on peut le lire sur www.voisinedeoliennesindustrielles.com.

Il n’y a pas de distance à demander pour ces machines, elles sont nuisibles et inutiles, leur entrouvrir un seul espace de notre terre c’est déjà de trop.

On n’a jamais vu une industrie renoncer à progresser ! Ils feront tout pour continuer encore et encore d’en fabriquer pour maintenir des emplois et surtout pour encaisser tout l’argent qui en découle (pas seulement l’électricité, mais aussi les certificats verts ! Une aubaine pour les pollueurs) Il ne faut pas entrer dans leur jeu.”

Pascale Hoffmeyer